Suivez-nous sur Twitter

 

Pourquoi acheter en 2020 de l’immobilier à Montréal

Pourquoi acheter en 2020 de l’immobilier à Montréal

Montréal est :

Accessible 

Les prix de l’immobilier montréalais sont :

  • En moyenne à l’achat le m2 de surface habitable en centre-ville revient à 3311.39 € en 2020.
  • C’est 3x moins cher que Paris
  • 410 828 $ est le prix médian d’une propriété résidentielle dans la grande région de Montréal en 2019 soit 283 000 euros.

Ce marché immobilier, offre l’opportunité d’acquérir une propriété à Montréal, dans l’une des dernières métropoles mondiales accessibles.

 

Dynamique

  • Une hausse de 11% des ventes de propriétés résidentielles en 2019.
  • Plus de 4.1 millions d’habitants (Grand-Montréal)
  • 70 000 nouveaux arrivants chaque année dont 20 000 étudiants.
  • Un PIB par habitant de plus de 60 000$CA /an
  • Des prévisions exceptionnelles pour 2020 selon la Fédération des Chambres Immobilières du Québec : une hausse des prix de ventes de 5-6% et une croissance économique de 1,8% sont prévues

 

Stable

La canada a l’un des systèmes bancaires les plus fiables au monde

  • Lors de la crise des subprimes le marché Québécois a peu souffert de cette crise
  • Le prix des propriétés n’a pas explosé en comparaison des marchés des autres provinces comme l’Ontario et l’activité spéculative n’est pas venue gonfler les prix comme dans l’ouest du pays
  • Les conditions sont favorables aux investisseurs étrangers. Lors de l’achat d’un bien immobilier, le Québec ne prévoit aucune obligation particulière pour les investisseurs étrangers à condition d’avoir une mise de fonds de 35% minimum.

 

Fiscalement avantageux

  • Saviez qu’il n’y a pas de droit de succession au Canada ?
  • La Canada offre la possibilité aux particuliers d’amortir leurs biens. (4%/an)
  • Les plus-values immobilières au moment d’une vente sont considérées au même titre que les revenus classiques et soumis à votre taux marginal d’imposition canadien, intéressant si vous n’avez pas d’autre revenus au Canada.

Les non-résidents sont donc soumis aux mêmes règles que les propriétaires canadiens en raison de la convention fiscale France-Canada qui élimine la double imposition.

 

Rentable

  • La progression des prix en immobilier se poursuivra à Montréal au cours des deux prochaines années, prévoit la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL)
  • La SCHL anticipe une hausse annuelle du prix de vente des propriétés de plus de 5% dans la métropole
  • Concernant la rentabilité locative elle suit celle du prix des ventes
  •  La possibilité de créer des colocations, mode d’habitation privilégié des étudiants optimise la rentabilité locative.

 

Marché de vendeur

Montréal est en forte croissance et l’offre de logement ne répond plus à la demande. Même si les municipalités commencent à favoriser la construction, les prix sont à la hausse et les vendeurs se retrouvent avec plusieurs offres pour leurs biens en même temps.

 

Nous sommes à votre entière disposition pour votre projet d’investissement international !

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.