Suivez-nous sur Twitter

Le marché des propriétés de #luxe toujours en croissance. https://t.co/v7yio6UB1O
h J R
@UnJourMontreal
5 conseils #immobiliers pour les premiers acheteurs au #Québec. https://t.co/c34H7oJi2P
h J R
@UnJourMontreal
Le marché #immobilier #québécois s’est révélé très vigoureux au deuxième trimestre de 2017. https://t.co/lmleyQV4mD
h J R
@UnJourMontreal
 

Inspection pré-achat : une précaution au Québec

Inspection pré-achat : une précaution au Québec

Ici au Québec, les promesses d’achat sont généralement  suspensives à l’obtention du prêt mais aussi à l’inspection, dite « pré-achat ». C’est une pratique courante qui n’est pas obligatoire mais fortement recommandée par les professionnels de l’immobilier.

Elle est essentielle pour deux raisons :

Elle permet d’obtenir un diagnostic précis et le plus objectif possible sur la condition générale du bâtiment afin de déceler les défauts susceptibles d’en diminuer l’usage et la valeur. Elle est effectuée par un professionnel expert (généralement membre de l’ordre des inspecteurs en bâtiment du Québec). Un rapport écrit et détaillé est remis à l’acheteur.

L’inspection pré-achat est toujours effectuée après l’acceptation de l’offre par le vendeur.

En cas de présence d’un problème majeur, l’acheteur a, à ce stade, la possibilité de rendre son offre nulle et non avenue et ceci, sans pénalités ou de demander une diminution de prix que le vendeur peut accepter ou refuser.

Il n’est pas rare aussi que les professionnels (courtiers immobiliers) recommandent à leurs clients vendeurs d’effectuer une inspection « pré-vente » pour mettre sur le marché un bien immobilier à sa juste valeur marchande et éviter les renégociations de prix après une inspection « pré-achat ».

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.

})