Suivez-nous sur Twitter

 

Le Réseau Express Métropolitain

Le Réseau Express Métropolitain

Le Réseau Express Métropolitain sera un des plus grands réseaux de transport automatisé au monde.

 

Il comptera 27 stations réparties sur 67 kilomètres de voies doubles. Chaque rame comptera quatre voitures aux heures de pointe et transportera 600 passagers à une fréquence de 5 minutes. Il reliera l’Ouest de Montréal, avec des liens vers l’aéroport Montréal-Trudeau au Sud-Est. Sa mise en service est prévue pour 2021. Il roulera vingt heures par jour. Les voitures du Réseau express métropolitain seront adaptées aux hivers québécois.

A) Une expérience de transport collectif améliorée ?

 

  • Le REM engendrera une diminution du temps d’attente du train, puisqu’il y aura une plus grande fréquence de passage du train et les temps de trajets des usagers diminueront.
  • Sur la Rive-Sud, par exemple, de nouvelles lignes d’autobus devront être créées pour acheminer les passagers aux stations du REM où ils prendront le train pour le centre-ville.
  • On y trouvera également une capacité doublée et la congestion des autobus pour quitter le centre-ville sera remplacée par un service fiable, rapide et fréquent.
  • Une autre bonne nouvelle, le métro automatisé sera également connecté aux trois lignes actuelles du métro et à l’Aéroport Montréal-Trudeau.

B) Les retombées potentielles en quelques points

 

  • Le PIB : plus de 3,7 milliards de dollars pour le PIB québécois

 

  • Le développement immobilier : près de 5 milliards de dollars en investissements privés anticipés

 

  • L’emploi : plus de 34 000 emplois directs et indirects créés durant la phase de construction et plus de 1 000 emplois permanents créés à la suite de la mise en service du réseau

 

  • La congestion routière : le réseau pourrait permettre de réduire les pertes économiques liées à la congestion routière, qui sont estimées à 1,9 milliard de dollars annuellement dans la région métropolitaine.

 

  • L’environnement : contribution à la diminution de près de 680 000 tonnes de GES sur 25 ans et donc à une économie notable en carbone.

 

2) L’effet du Réseau express Métropolitain sur l’immobilier Québécois

A) Le REM, une influence sur le prix de l’immobilier

-Une maison unifamiliale située dans un rayon de 1,5 km d’une gare de train se vend, en moyenne, 2,8 % plus cher que les autres.

-Pour le condo situé dans cette même zone, le prix de vente s’apprécie jusqu’à 4,9 %. Telle est la conclusion à laquelle en viennent les auteurs d’une étude économique visant à mesurer « l’effet qu’exerce la proximité d’une gare de train de banlieue sur le prix de vente d’une maison ».

Premier constat: acheter une propriété en périphérie de Montréal, dans un secteur bien desservi par les transports en commun est un bon argument de vente.

Nous pouvons relativiser ce chiffre avec la ville de Montréal, là, où une maison unifamiliale située à proximité d’une station de métro se vend, en moyenne, 38,9 % plus cher et un condo 22 % plus cher que les autres.

Paul Cardinal, analyste de marché, disait récemment ;

« Il est possible que des acheteurs soient prêts à payer une prime REM de 5 à 10 %, sachant l’impact qu’aura le train dans le développement immobilier dans les années à venir. »

On sait que le REM va s’arrêter à l’Université McGill, à l’Université de Montréal, à l’aéroport Montréal-Trudeau. Cela va avoir une incidence importante sur la valeur des propriétés tout au long du parcours. Et les vendeurs, dans les secteurs concernés, devraient bénéficier d’une  prime.

Une chose certaine, l’immobilier résidentiel va voir d’ici quelques années une augmentation notoire de ces prix due principalement à l’évolution des infrastructures du Grand Montréal.

B) Le REM, une influence sur la construction d’infrastructure au Québec

D’autres grands chantiers de transport collectif pourraient voir le jour dans la région de Montréal, alors que le gouvernement du Québec a annoncé lundi le lancement d’études pour des prolongements du REM vers le nord et le sud et pour un nouveau système de transport dans l’Est de Montréal.

Les responsables de la construction du REM étudient la possibilité d’un prolongement du Réseau express métropolitain (REM) vers le nord, pour desservir le centre de Laval, ainsi que vers le sud, pour atteindre les secteurs de Chambly et de Saint-Jean-sur-Richelieu.

Un nouveau système de transport collectif électrique sera également à l’étude, pour relier l’est de Montréal au centre-ville.

 

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.